En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.

7. Les gares

Porte d'entrée vers la ville

Au début de l'ère ferroviaire, les autorités et les instances militaires refusaient la construction des gares et chemins de fer à l'intérieur des enceintes de la ville. C'est pourquoi les gares de Bruxelles-Allée Verte et Bruxelles-Nord furent construites en dehors des murs de la ville. En 1840 pourtant, la première gare du Midi était bel et bien construite dans la ville. La ville de Bruxelles dispensait même les chemins de fer de payer l'impôt. Cet impôt ne fut aboli complètement qu'en 1860.
Malines accueillait également une gare à l’extérieur de la ville. Très vite, un nouveau quartier résidentiel émergea entre la porte de la ville et la gare qui devint rapidement aussi important que la ville-même. Autour du premier Atelier Central, l'ingénieur De Ridder fit construire des quartiers d’habitations pour les cheminots. Les noms de rues – rue de la Locomotive, rue du Wagon, place Ragheno, rue Tender – en témoignent encore.
  • "Panorama von Mecheln. Panorama de Malines", Anton Ditzler, vraisemblablement 1840
Jusqu'au début du XXe siècle, l'urbanisme était lié en grande partie au développement des chemins de fer. Les gares étaient d'habitude construites du côté le plus prestigieux de la ville. Elles sont devenues les principales voies d’accès et sont parfois appelées les nouvelles portes de la ville, par analogie avec les portes des villes médiévales.
Le même développement s'est produit au début du XXIème siècle. Les gares ont été agrandies, rénovées, modernisées ou reconstruites. Cela a généralement entraîné une métamorphose des alentours de la gare et même une rénovation des quartiers environnants. La nouvelle gare ferroviaire de Liège à l'allure futuriste et la restauration réussie d'Anvers-Central en sont les exemples les plus frappants. De plus, un certain nombre de projets de gares tels que Malines, Gand- Saint-Pierre et Mons sont en cours de réalisation.

  • Gare de Liège-Guillemins

  • Gare d'Anvers-Central

Joyaux de l’architecture

Les gares ont joué un rôle important dans l'architecture du XIXe siècle. Elles ont souvent été construites dans un style monumental. Par l'utilisation de nouveaux matériaux – le fer forgé, le verre et l'acier - certaines gares et leurs immenses verrière se révèlent de véritables œuvres d'art.
Le style architectural des gares, au départ néo-classique (Louvain 1840, Bruxelles-Luxembourg 1855) ou néo-renaissance (Bruxelles-Nord 1846) a évolué vers le néo-gothique vers la fin du XIXe siècle (Bruges 1886, Binche 1910). D'autres gares comme Anvers-Central et Charleroi-Sud ont échappé à cette tendance et ont été érigées dans un style plus éclectique, dans un mélange de baroque et de renaissance.
A la campagne, on retrouve un style plus uniforme. Les gares étaient construites d'après un plan quasi-standard : un bâtiment central à deux étages et, de part et d'autre, des bâtiments sans étage. Ces gares sont faites de briques. Il en subsiste encore quelques témoins. Certaines ont été rénovées ou ont reçu une nouvelle fonction. D'autres ont été démolies et remplacées par de nouvelles gares.

Fonctionnalité d’abord

Aujourd'hui, la SNCB investit dans des gares standards fonctionnelles. L'accent est mis sur l'accueil du passager. Cela se traduit par une meilleure accessibilité aux quais, l'augmentation du nombre de places de stationnement disponibles pour les voitures et les vélos, la diversification de l'offre commerciale et les aménagements nécessaires pour les personnes à mobilité réduite. Pour faciliter  la transition vers d’autres moyens de transports en commun, tous les projets de gare accordent une  attention particulière à l’emplacement des arrêts de bus et de tram. En outre, des investissements supplémentaires sont réalisés dans la sécurité grâce aux caméras de surveillance et à la présence du personnel de sécurité (Securail).

 

  • Accompagnateur de train, J. De Wilde, 2016

Aujourd'hui, Train World est fermé.

close