En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.

A l'origine ...

Roi Léopold Ier

C’est un véritable plaisir pour moi, Léopold, premier roi des Belges, de vous relater mon histoire. J’ai eu la chance d'être aux premières loges de la révolution industrielle. La Grande-Bretagne m'a inspiré et je me suis plus particulièrement intéressé à un homme : George Stephenson. Un génie !

Que l'on donne une médaille à cet homme !

George Stephenson a débuté sa carrière dans la mine de Killingworth. En tant que mécanicien, sa direction l’autorisa à expérimenter la machine à vapeur. En 1814, il construisit sa première locomotive à vapeur qui pouvait transporter 30 tonnes de charbon à environ 4 miles par heure.

En 1825, il conçut The Locomotion, considérée comme la première véritable locomotive. Elle pouvait transporter pas moins de 80 tonnes de charbon à près de 24 miles par heure. Une vitesse inédite à cette époque !

« Les œufs arriveront en omelettes »

En 1830, la Belgique déclare son indépendance et je suis nommé roi. Le mécontentement des Pays-Bas a cependant un grand impact sur notre économie : les jonctions vers les provinces du nord par les voies navigables sont fermées et le port d’Anvers est même bloqué. Pour devenir un pays fortement industrialisé, il nous fallait donc trouver une solution : creuser un nouveau canal ou développer un réseau de voies ferrées.

J’étais partisan de cette dernière solution, mais tout le monde n’était pas d’accord.

Entre 1830 et 1834, les débats se sont succédé au Parlement et de nombreuses études ont été réalisées. Les opposants au chemin de fer affirmaient que cela supprimerait des emplois, surtout pour les nombreux cochers et bateliers. Certains pensaient même que les œufs arriveraient en omelettes et que le lait serait transformé en beurre à l’arrivée ! Un signe clair de la peur de l’inconnu.

Finalement, c'est l'option "chemin de fer" qui a été retenue. Les ingénieurs Pierre Simons et Gustave De Ridder ont été désignés pour dresser les plans de la nouvelle ligne de voies ferrées. Ils sont même allés en Angleterre pour observer la méthode employée.

Les débuts des chemins de fer en Belgique

Le 5 mai 1835, les travaux étaient enfin terminés. La Belgique était le premier pays du continent européen à ouvrir une ligne de chemin de fer au public, et je l’ai inaugurée en personne. Bruxelles fut la première capitale au monde à être desservie par une liaison ferroviaire : une ligne ferrée de 22 kilomètres la reliait à Malines.

alt tag

Quelle journée incroyable ! Les curieux affluaient en masse. Même les arbres et les toits avaient été pris d’assaut. La joie de la foule était presque palpable, comme si le peuple sentait le début d’une ère nouvelle.

3 mastodontes : La Flèche, Stephenson et L’Éléphant

Ce jour-là, les 900 invités ont voyagé de Bruxelles-Allée-Verte à Malines. Le convoi comprenait trois trains, dont chacun était tracté par une magnifique nouvelle locomotive à vapeur : La Flèche, Stephenson et L’Éléphant. Les voyageurs ont pris place dans 30 voitures parées des trois couleurs nationales. Il y avait de simples chars-à-bancs non couverts et couverts, mais aussi quelques berlines et voitures « diligence » pour les hôtes de marque.

Les locomotives ressemblaient à des monstres mystérieux. Elles étaient bruyantes et possédaient une grande cheminée qui crachait de la fumée en permanence. Le machiniste se trouvait sur une plate-forme ouverte avec rambarde. Il semblait si fier d'avoir apprivoisé le monstre!

Bien que le train puisse atteindre une vitesse de 60 km/h, il avançait plus lentement ce jour-là pour rassurer tout le monde. Ceci, malgré le fait que les rapports sur les premiers essais à pleine vitesse avaient été positifs :

« Même à cette vitesse, la respiration n'est nullement gênée, même sur les wagons découverts. »

Mon propre train

Pour des raisons de sécurité, je n’ai malheureusement pas pu prendre le train en cette journée historique. Mais l'évolution du chemin de fer a été telle que, à peine six ans plus tard, j’ai commandé ma propre voiture.

Et si vous pensez que ma berline était somptueuse, allez donc regarder celles de mes successeurs ! A Train World, vous verrez le style dans lequel ils voyageaient.

Aujourd'hui, Train World est ouvert de 10h à 17h (dernière entrée à 15h30). Fermeture exceptionnelle le 30/11/19 et le 17/03/20.

close