En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de vie privée sur le site SNCB. Pour plus d'informations sur les cookies utilisés sur ce site et sur la gestion de ceux-ci, veuillez lire notre politique en matière de cookies.

La Vennbahn repousse les frontières

Le traité de Versailles (1919) a introduit des nouveaux Belges de la région d'Eupen-Malmedy, mais également un nouveau chemin de fer dans les frontières nationales. Elle a créé une situation unique dans l'histoire ferroviaire belge. En voyageant entre les escales allemande et belge, Roland Marganne fait revivre la Vennbahn.

Si l'on considère que le Traité de Versailles (signé en 1919 - il y a 100 ans) a semé les graines du deuxième conflit mondial, il a également eu toutes sortes de conséquences directes pour la Belgique. Il a agrandi notre pays de 1 000 km² (les "Cantons de l'Est") et lui a apporté de nouveaux compatriotes, les germanophones d'Eupen – Saint-Vith et les francophones de Malmedy. 

Dans le même temps, la Belgique a aussi hérité d'un réseau de chemin de fer prussien très étoffé, dont la Vennbahn. Aujourd’hui la Vennbahn est une des plus longues et belles voies vertes européennes, aménagée à travers trois pays sur l'assiette de l’ancienne ligne de chemin de fer.

Il y 100 ans, cette ligne qui reliait Aix-la-Chapelle – Waimes – Saint-Vith – Troisvierges/Steinebrück est devenue une ligne belge, traversant à plusieurs reprises le territoire allemand: une particularité unique dans l’histoire des chemins de fer belges.

Comment cette bizarrerie frontalière unique au monde sera-t-elle exploitée? Comment les cinq gares de Roetgen, Lammersdorf, Konzen, Montjoie et Kalterherberg, devenues belges, vont-elles continuer à desservir les localités correspondantes restées allemandes? Comment les voyageurs et les marchandises seront-ils traités par les douaniers et les policiers sur cette singulière ligne "internationale", qui va devenir le "paradis des fraudeurs"? 

Toutes ces questions relevant de cette très riche et étonnante histoire locale seront traitées dans cette conférence multimédia, présentée par Roland Marganne.

Le conférencier:
Philologue classique et historien de formation, Roland Marganne a été professeur de latin, de grec et d'histoire pendant toute sa carrière dans l'enseignement secondaire supérieur. En outre, il s'est intéressé à l'histoire de l'établissement des lignes de chemin de fer belges, à leur exploitation et aux hommes et femmes qui les ont fait fonctionner et qui ont emprunté les trains... Il a publié régulièrement le résultat de ses recherches, notamment dans « le Rail », revue des œuvres sociales de la SNCB.

 

Informations pratiques

  • Quand: Samedi 12 octobre, à 13h30
  • Où: Brasserie RN Express, à Train World
  • Prix: inclus dans le ticket d'entrée à Train World
  • Possibilité de visiter le musée avant ou après la conférence
  • Durée: 45 minutes (sans tenir compte du tour de questions)
  • Réservation: via kris.vlaeminck@sncb.be

Achetez votre ticket

 

Aujourd'hui, Train World est ouvert de 10h à 17h (dernière entrée à 15h30). Fermeture exceptionnelle du 14/10/19 au 21/10/19 et le 17/03/20.

close